Comment se forme le prix du soja rendu dans nos ports ?

La fixation du prix du soja rendu dans nos ports est la combinaison de plusieurs éléments :tl_files/images/conseils/conseil-acheteur-info1.jpg

 

  • Le CBOT (Chicago Board Of Trade) : bourse des matières premières agricoles à Chicago (USA) : les échanges se font entre les traders (commerciaux) à l'achat et à la vente. Les opérateurs financiers (spéculateurs) sont de plus en plus présents sur ces marchés et accentuent la volatilité des cours. Le CBOT est la référence mondiale, mais n’est en réalité que le reflet du marché intérieur américain.
  • La prime FOB (Free On Board). Elle représente le différentiel entre le prix à Chicago et le prix du tourteau départ Brésil ou Argentine. Ces pays agissent sur ce levier pour mettre à la vente leurs marchandises. Leur production, cette année, dépasse pour la première fois celle des Etats-Unis. Cette prime tend à amoindrir les variations et les effets de la cotation à Chicago.
  • Le coût du fret. C'est un facteur de variation du prix important en raison de l'accroissement des échanges mondiaux et des besoins considérables de la Chine.
  • Les frais de délivré. Il s'agit du déchargement du bateau, du stockage, et du chargement des camions.
  • La parité du Dollar face à l'Euro. Elle est liée directement à la politique économique des deux zones concernées, mais également à l'action des opérateurs financiers.

 

Enfin, la tendance générale est exprimée en fonction de la production et de la demande mondiale de graines, des besoins en huile et des marges des triturateurs. Une certaine compétition existe entre les huiles (soja, colza, tournesol, palme...).

 

La demande en protéine va s'orienter vers l'une ou l'autre source selon son positionnement en prix.

 

La difficulté principale réside bien entendu dans le choix du moment où la couverture doit être faite. L'information est alors essentielle pour bien traiter !

Revenir