Marché des matières premières, le retournement de situation

L'an passé, le marché des matières premières changeait radicalement : nous pensions que nous étions entrés dans une tendance haussière durable, avec peu de perspectives de baisse. Cependant, la hausse continue du prix des matières premières s'est soudainement arrêtée et la courbe d'évolution s'est inversée.

 

Voici quelques indications qui vous permettront de mieux vous repérer sur un marché une nouvelle fois bouleversé.

Baisse des prix : les facteurs

 

  • La Chine a acheté massivement pour répondre aux besoins liés à l'organisation des Jeux Olympiques 2008. Une fois les Jeux clos, la Chine est revenue à son train de vie antérieur, faisant baisser significativement la demande.
  • Les navires commandés en 2008 pour répondre à un besoin croissant de solutions de transports sont arrivés opérationnels sur un marché à la baisse. Ce qui a eu pour effet de faire baisser spectaculairement le coût du fret.
  • La crise financière démarrée aux États-Unis se transforme aujourd'hui en crise économique, entraînant une phase de récession. Ce qui constitue une autre explication de l'importante baisse de la demande.

Céréales : quantité et qualité « décompressent » le marché.

tl_files/images/conseils/conseil-acheteur-info12-1.jpgAprès une récolte de céréales extrêmement basse en 2007, les niveaux des stocks mondiaux étaient descendus au plus bas.

 

La récolte de 2008 a été à l'inverse pléthorique et bien plus importante que prévue, et ce, notamment en Europe. De plus, les céréales récoltées dans les plaines françaises sont de qualité suffisante pour bénéficier de l'avantage que constitue le prix d'intervention. En revanche, l'Europe a produit un taux élevé de blé fourrager, notamment en Grande-Bretagne et plus à l'est en Ukraine. Ces deux pays ont ainsi la possibilité de livrer des blés à des prix compétitifs d'ici la fin de campagne.

 

En tant qu'éleveur, le choix vous reviendra donc de fixer votre prix d'achat en fonction de l'origine qui vous sera proposée. Cette année, de par la récolte importante en Bretagne et le potentiel d'importation, le blé fourrager connaîtra certainement un différentiel de prix entre la récolte locale et les origines hors Bretagne.

Oléagineux : le marché reste tendu malgré la hausse de production.

tl_files/images/conseils/conseil-acheteur-info12-2.jpgAprès une production d'oléagineux en baisse en 07/08 au niveau mondial, les récoltes de la campagne 08/09 vont connaître une augmentation de volume significative. Mais bien que la production soit en hausse, la demande reste néanmoins soutenue.

 

Pour le complexe soja, la tendance reste globalement baissière, même si le marché a fortement monté depuis 3 semaines du fait de la spéculation et la sécheresse en Argentine. L'évolution des prix dans les prochaines semaines dépend des 3 critères suivants :

 

  • le bilan réel argentin,
  • le positionnement des fonds sur le marché des commodités,
  • la parité euro/dollar.

 

Le tourteau de colza, quant à lui, cherche à se positionner par rapport au soja et à trouver une nouvelle parité.

 

En tant qu'éleveur, si vous n'avez pas la possibilité de recevoir un camion complet, pensez à étudier une formulation permettant de faire un mélange de colza avec du soja, voire avec d'autres sources de protéines.

 

Le marché des matières premières reste une valeur sûre pour les spéculateurs. Mais il faut désormais se faire à une situation de volatilitéplus importante des cours (et ne pas paniquer). Aujourd'hui, des outils existent qui permettent de sécuriser son approvisionnement et d'éviter de subir le marché.

Revenir