Programme porcelet, la preuve par la performance

tl_files/images/conseils/conseil-eleveur-info4.jpgNotre environnement est en pleine mutation. Les schémas traditionnels correspondent de moins en moins à l’adaptation nécessaire à la pérennité des élevages.

 

Les conduites 4 et 5 bandes qui étaient essentiellement mises en place sur des élevages de taille inférieure à 200 truies commencent à faire leur entrée dans des élevages de taille importante, supérieurs à 500 truies.

 

Pourquoi ces évolutions ? Il ne s’agit nullement d’un effet de mode, mais bien d’une réponse aux nombreuses préoccupations des éleveurs. Parmi celles-ci, le sanitaire occupe une place prépondérante. Les conduites à la semaine, avec des mises bas et des mouvements hebdomadaires d’animaux tendent à accentuer la pression virale et bactérienne sur les élevages. A contrario, les conduites 4 ou 5 bandes permettent de limiter le nombre de stades physiologiques présents au même moment, réduisant de ce fait les possibilités de mélange et la pression sanitaire.

 

De plus, ces évolutions permettent de repenser l’organisation du travail et d’accroître l’efficacité de la main d’œuvre en ouvrant des possibilités de décloisonnement entre les postes de travail. Les salariés accèdent ainsi à une vision plus globale de l’élevage, tandis que le manageur gère plus facilement les congés et les absences.

Revenir