CEREALES : évolution de la Réglementation Européenne sur les traitements des céréales par les insecticides !

tl_files/images/conseils/conseil-stockeur-info7.jpgLa Directive Européenne 2006/92/CE du 9 novembre 2006 vient d’officialiser la nouvelle teneur maximale de résidus de traitements insecticides (LMR).

 

Les Etats Membres ont l’obligation de se conformer à cette Directive depuis le 10 mai 2007. Le Dichlorvos, l’une des matières actives les plus utilisées pour le traitement contre les insectes, offre désormais une LMR tellement faible qu’il ne peut plus être utilisé avec l’efficacité attendue.

 

Les principes actifs encore aujourd’hui autorisés sont les suivants :

 

  • Malathion (dont la LMR doit être modifiée en 2008). Il est présent pour la commercialisation dans le produit Digrain Pro EC en pulvérisation.
  • Chlorpyriphos-méthyl (commercialisé sous la marque Nuvagrain concentré à pulvériser).
  • Deltamétrine (commercialisé sous la marque K-Obiol- poudre mouillable à pulvériser).
  • Pyréthrine naturelle (produit biologique en pulvérisation).
  • Phosphine (Hydrogène phosphoré - PH3). Le phosphure d’hydrogène est un fumigant appliqué sous forme gazeuse à une température et une pression donnée. C’est le fumigant le plus utilisé au monde. Le traitement par la phosphine ne peut se faire que par une entreprise agréée ou réalisée par une personne ayant suivi une formation adaptée. Il nécessite un local parfaitement hermétique et un temps d’immobilisation des grains important.

 

Il est cependant nécessaire de prendre toutes les précautions avant et au moment de la rentrée des grains, à savoir :

 

  • Le nettoyage préalable des cellules et des conduits de transfert des céréales, sans oublier le matériel de récolte quand cela est possible.
  • Le traitement préventif des surfaces en contact avec le grain et les supports à proximité, sources d’infestation.
  • Privilégier les traitements préventifs du grain pour des stockages de moyenne à longue durée. Nous vous recommandons de ne pas utiliser le blé traité avant 72 heures dans l’aliment.

Revenir